Les thérapies 

Sébastien_VAUMORON.png

Sébastien VAUMORON a une expérience clinique de plus de 15 ans en psychothérapie pour enfants, adolescents, adulte et couples (voir ici). 

Son expérience l'a conduit à accompagner des enfants et adolescents en difficulté d'apprentissages scolaires (voir ici la page dédiée), mais aussi avec des angoisses, des difficultés suite à une séparation conjugale des parents, ou en cas de harcèlement scolaire. Les thérapies enfant et adolescent sont réalisés avec, selon les besoins, une participation ponctuelle ou régulière des parents

Il accompagne également des adultes en thérapie individuelle ou de couple. Il a une spécialisation sur les conflits conjugaux et violences conjugales, les addictions, et la neurodiversité (TDA/H, TSA-Asperger, Hypersensibles, HPI).

Le rythme des séances est fixé selon les besoins exprimés par le patient. 

Les thérapie peuvent se faire en visio en France, ou pour les expatriés ou francophones d'autres pays. 

Il existe différents types de psychothérapie. De par sa formation pluridisciplinaire à l'Université, en CHU, CHS et école de psychanalyse (voir ici), Sébastien Vaumoron propose :

  • De la thérapie analytique basée sur la psychanalyse freudienne et lacanienne pour comprendre les éléments inconscients de nos fonctionnements qui nous mettent en difficulté dans les décisions ou actions de notre vie. Cela peut concerner des mécanismes d'échec, de répétition, du mal-être, l'angoisse etc. 

  • De la thérapie d'inspiration comportementale pour la prise une charge des addictions avec produits : alcool, tabac, stimulants, cannabis, ou des addictions sans produits : sport, jeux, sexe, travail etc.

  • De la guidance parentale pour vous aider à mieux gérer les situation éducatives difficiles avec les enfants ; 

  • De la thérapie de couple pour dénouer les conflits et tensions conjugales, mieux comprendre la cause des problèmes de communication et aider le couple à trouver sa meilleure façon d'être en relation ;

  • De la thérapie d'habiletés sociales pour aider à mieux vivre les relations qui peuvent être difficiles

Spécialisé en neuropsychologie pour les troubles cognitifs (trouble des apprentissages, TDA/H, TSA) et au HPI, il propose un accompagnement spécifique et le programme international de "remédiation cognitive" COGMED conçu par des neurologues il y a une vingtaine d'années. Ce programme est spécialement fait pour remédier aux difficultés d'attention, de concentration et de mémoire, quelles qu'en soient les causes : TDA/H, fatigue, mise sous traitement médicamenteux (chimiothérapie etc.), vieillesse etc. 

Les différents psys :

Le Psychopraticien est un titre non réglementé et alternatif à celui de psychothérapeute qui n'était pas réglementé jusqu'en 2010 (lire ici). Cela fait qu'une partie des psychothérapeutes d'avant la réforme et qui ne répondaient pas à ces nouveaux critères, ou qui ne pouvaient pas fermer leur cabinet pendant 5 mois pour faire un stage alors qu'ils exerçait déjà depuis des années, sont devenus "psychopraticiens". Il n'y a aucune obligation d'avoir mené « un travail sur soi » avant de prendre en consultation des patients.

Leurs consultations en cabinet ne sont pas remboursées par la sécurité sociale. Il n’a pas de numéro ADELI.

Le Psychothérapeute doit nécessairement détenir au minimum un Master 2 de psychologie ou de psychanalyse, ou un doctorat en médecine, et dans certains cas d'avoir suivi une formation complémentaire (notamment pour les titulaires du Master de psychanalyse mais pas pour ceux de psychologie ou les médecins). Il a un n° ADELI. (Lire ici). Il n'a aucune obligation d'avoir mené « un travail sur soi » avant de prendre en consultation des patients.

Le Psychologue doit être titulaire d'une Licence de psychologie, d'un Master 1 et d'un Master 2 de psychologie avec certaines spécialisations. Sa formation est en psychologie. Généralement, il compète sa formation dans des écoles spécialisées pour exercer en tant que thérapeute (thérapie familiale, comportementales, psychanalytique etc). Depuis 2022, 8 séances/an sont remboursées par la sécurité sociale sur prescription médicale (lire ici), et il est possible d’en consulter de façon non payante en CMP (Centre Médico Psychologique). Il n'a aucune obligation d'avoir mené « un travail sur soi » avant de prendre en consultation des patients. Il a un n° ADELI.

 

Le Psychiatre est d’abord un médecin qui s’est spécialisé en psychiatrie. Sa formation médicale concerne principalement la « maladie mentale » : schizophrénie, paranoïa, mélancolie, troubles bi-polaires (psychose maniaco-dépressive) etc. Il peut également se spécialiser en psychiatrie infantile pour être pédopsychiatre. Très rares sont ceux qui connaissent les troubles cognitifs tels que le Trouble du Déficit de l'Attention avec/sans Hyperactivité, ou les Troubles du Spectre Autistiques etc., et le Haut Potentiel Intellectuel (HPI). Des différents « psys », il est le seul à pouvoir poser un diagnostic médical, à pouvoir prescrire des médicaments (antidépresseurs, anxiolytiques, neuroleptiques, psychostimulants...) et des arrêts de travail. Ses consultations sont remboursées par la sécurité sociale. Certains psychiatres se forment en addictologie, troubles des conduites alimentaires, psychothérapie (thérapie comportementale, thérapie familiale, thérapie analytique etc.), psychanalyse etc. mais il n'a aucune obligation d'avoir mené « un travail sur soi » avant de prendre en consultation des patients.

 

Le Psychanalyste est le seul dont la formation impose de « faire un travail sur soi », c’est-à-dire d'être soi-même en analyse pendant de nombreuses années (parfois 10 ans, 20 ans...). A cela s’ajoutent une formation théorique en école de psychanalyse ou à l’université avec un Master 2, et généralement une formation clinique qui a lieu dans des hôpitaux psychiatriques. Il propose alors la « cure analytique » (psychanalyse), la "psychanalyse appliquée" (à la thérapeutique) ou la « thérapie analytique ». 

Sébastien VAUMORON n'est pas "psychologue" car ce titre requiert d'avoir un Master de psychologie, et non de psychanalyse comme dans son cas. En effet, la réglementation du titre de "psychothérapeute" exige depuis 2010 l'obtention d'un Master 2 de psychologie ou de psychanalyse plus une ancienneté d'exercice libéral qu'il n'avait pas encore au moment de la réglementation, à défaut il fallait une nouvelle formation complémentaire malgré son Master et ses 3 Diplômes d'Université en psychiatrie infantile, alcool et société, psychologie criminelle, plus 5 mois de stage. Il utilise donc le titre de "psychopraticien" qui n'est pas réglementé. De ce fait, il n'a pas de numéro ADELI qui est attribué aux psychologues et aux psychothérapeutes. 

Il est titulaire d'un Master de psychanalyse, a suivi des enseignements en association psychanalytique et a eu une formation clinique en Centre Hospitalier Spécialisé durant plusieurs années, et il a une expérience personnelle de 10 de psychanalyse.