Présentation du WISC 5

Dans le WISC 5, il y a 10 subtests (épreuves) obligatoires qui sont passés dans cet ordre : 

  • Cubes : construction visuospatiale, ;

  • Similitudes : catégorisation verbale ;

  • Matrices : suite d'images à compléter ;

  • Mémoire des chiffres : mémoire à court terme et de travail auditive (3 sous-épreuves au total) ;

  • Codes : copie de codes par saccades oculaires verticales ;

  • Vocabulaire : définition de concepts ;

  • Balances : calcul d'équivalence avec des formes géométriques colorées ;

  • Puzzles visuels : spatialisation mentale ;

  • Mémoire des images : mémoire visuelle ;

  • Symboles : discrimination de symboles par saccades oculaires horizontales ;​

Le patient obtient une "note brute" (nombre de points obtenus) à chaque subtest, "note brute" ensuite convertie selon sa tranche d'âge pour avoir une "note stantard" de 1 à 19.

Ces subtests sont ensuite réunis en Indices par domaine de compétences évaluées  :

  • ​​Similitudes + Vocabulaire = Indice de compréhension verbale (ICV)

  • Cubes + Puzzles visuels = Indice visuospatial (IVS)

  • Matrices + Balances = Indice de raisonnement fluide (IRF)

  • Mémoire des Chiffres + Mémoire des Images = Indice de mémoire (IMT)

  • Codes + Symboles = Indice de vitesse de traitement (IVT).

Les scores des Indices vont de 45 à 155.

 

​​Le QI va de 40 à 160, mais il ne prend en compte que 7 subtests sur les 10 qui servent à calculer les Indices :

​​​Il y a donc 3 épreuves qui servent à calculer les Indices et qui ne sont pas retenues pour calculer le QI, ce qui introduit un biais important. Par exemple, si à cause d'un trouble neurovisuel/oculomoteur pas encore diagnostiqué, l'enfant a d'importantes difficultés de vitesse à l'épreuve Codes (07/19) mais pas à Symboles (13/19), alors son QI sera plus bas que si son trouble touche Symboles (07/19) et non Codes (13/19). Mais cela n'a aucune Incidence sur l'Indice de Vitesse de Traitement (IVT) qui sera à 100, exactement dans la norme de sa tranche d'âge. Si on retient le score de l'Indice pour l'analyse du test, alors on passe totalement à côté de l'analyse clinique et de la suspicion du trouble neurovisuel/oculomoteur... C'est donc le score de chaque épreuve et la qualité du déroulement de l'épreuve qui permettent de faire des hypothèses diagnostiques, pas les Indices, et encore moins le QI qui ont un usage statistique, mais pas clinique.

En effet, comme le QI ne prend en compte que 7 épreuves sur les 10 passées, il devient une sorte d'Indice qui, dans certains cas, donne très peu d'indications cliniques car il opère un lissage des écarts de scores des épreuves. C'est comme un élève aurait 13/20 de moyenne générale en classe de 4ème, il peut n'avoir que 07/20 en Mathématiques à cause de troubles dyscalculiques, neurovisuels et logico-mathématique, ce qui ne se voit pas dans sa moyenne générale. Le QI conserve un intérêt statistique mais, dans certains cas, on s'éloigne d'une analyse des difficultés (analyse clinique).

A ces 10 subtests obligatoires, il existe 5 subtests optionnels que l'on peut faire passer en plus (ou à la place), si besoin :

  • Information : connaissances générales ;

  • Séquence Lettres-Chiffres : mémoire de travail en double tâches ;

  • Barrage : exploration et barrage de dessins ;

  • Compréhension : développement d'une argumentation à partir d'une analyse de situation ;

  • Arithmétique : résolution de problèmes de calcul mental.

Le score à chaque subtest va de 1 à 19 (sauf dans certaines épreuves et à certains âges où cela plafonne à 17/19).

 

Et il y a des Indices supplémentaires calculés en prenant certaines de ces épreuves et en les associant différemment :

  • Balances + Arithmétique = Indice de Raisonnement Quantitatif : de 45 à 155.

  • Mémoire des chiffres + Séquence lettres-chiffres : Indice de Mémoire de Travail Auditive : de 45 à 155.

  • Cubes + Puzzles visuels + Matrices + Balances + Mémoire des Images + Codes = Indice Non Verbal : de 40 à 160.

  • Similitudes + Vocabulaire + Cubes + Matrices + Balances = Indice d’Aptitudes Générales : de 40 à 160.

  • Mémoire des chiffres + Mémoire des images + Codes + Symboles = Indice de Compétences Cognitives : de 40 à 160.

​​

Mais nous l'avons déjà vu, c'est l'analyse de chaque épreuve combinée à l'évaluation précise des difficultés scolaires de l'enfant qui permet de faire une analyse clinique du test, pas le score des Indices et du QI qui ont davantage intérêt statistique quand le déroulement des épreuves, et les scores entre eux sont hétérogènes. 

Par ailleurs, tous les tests de QI sont conçus pour être administrés en une seule fois. Ainsi, sauf cas extrême et exceptionnel, faire passer un test de QI en 2 ou 3 fois fausse complètement l'évaluation, généralement dans un but d'obtenir de meilleurs scores... Mais cela ne permet pas d'évaluer au plus près possible la réalité du fonctionnement cognitif du patient, ce pour quoi il vient en réalité ! Ce serait comme courir un marathon (42,195 kilomètres) en 2 ou 3 fois, et sur 2 ou 3 semaines, au lieu de le courir en une seule fois, cela n'évalue pas les mêmes compétences...!

Qui peut faire passer les test ?

L'éditeur réserve l'usage des tests "notamment" à une petite dizaine de professions (cf. conditions de vente) qui peuvent obtenir un compte client chez l'éditeur et donc les acheter afin de les administrer à des patients.

Lieux de consultations :

Le Mans : 36 avenue du Dr. Jean Mac 

Paris  2ème : rue Saint Marc (Quartier Bourse) Consultation à distance (visio)

Contact : 

SMS (préféré) et téléphone : 06 31 04 69 58

Mail : sebastien.vaumoron@gmail.com